Un article du site 7seizh qui parle du Bretagne Nantes XIII, aujourd'hui Nantes Rugby XIII, et de son ancrage dans l'histoire locale !

Publié le par NR 13

Pour lire l'article directement sur le site de 7seizh, cliquer ici

"Réunification : Tous à Nantes le 28 juin ! Pour que toutes les décisions du gouvernement de Vichy cessent"

"

Du Rugby à XIII à l’unité de la Bretagne : même combat !

Samedi 28 juin, à Nantes, des milliers de manifestants envahiront le centre ville et les abords de la préfecture pour redire leur volonté d’une réunification de la Loire-Atlantique à la Bretagne.

Une lutte qui dure depuis plus de 70 ans.
Le 30 juin 1941, Darlan alors chef du gouvernement de Vichy, signe le premier Décret qui ampute la Bretagne de la Loire-Inférieure (Loire-Atlantique). Et c’est sans complexe que les hommes politiques, se succédant depuis 70 ans, ont confirmé l’injustice décision.

En 1941, des Bretons se battent pour leur liberté. Dans le contexte de la guerre, des personnalités sont engagées pour la liberté de la Bretagne. Cette volonté forte est dérangeante pour le pouvoir des perdants et son gouvernement. Contre les velléités d’indépendance, un démantèlement d’une Bretagne rebelle présente l’avantage d’affaiblir durablement une organisation qui croit à sa liberté proche. Jacobins faibles prennent alors des décisions radicales et totalitaires pour en finir avec les rebelles bretons.

A Nantes, Vichy perdure !
La modernité assassinée par décr
et

Dans le même temps, d’autres décisions servant des intérêts particuliers sont prises par le gouvernement de Vichy.

« La publication du décret du 19 décembre 1941 portant dissolution de la Ligue Française de Rugby à treize ne fut-elle que l’expression du fait que les quinzistes [avaient mis] tristement à profit la période de l’Occupation pour obtenir la suppression autoritaire de la concurrence directe faite à leur Fédération Française de Rugby (FFR) ?« demande Robert Fassolette dans son mémoire « La modernité sportive assassinée par décret la mort du Rugby à XIII en 1941″

En 1941, le rugby à XIII est le sport qui monte. Fort d’un dynamisme, ce sport a pris en moins de 10 ans depuis sa création, une place importante dans l’hexagone. Le dynamisme et la créativité de ses dirigeants permettent un essor rapide entraînant aussi une diminution des clubs de rugby à XV et des jalousies fortes. Conséquence de la dissolution : les biens de la Ligue sont spoliés au profit de la fédération de rugby à XV et le rugby à XIII perd son appellation pour devenir jeu à XIII. Pendant des années, le XIII sera exclu du Comité Olympique et sportif n’étant plus reconnu comme sport, mais seulement comme activité de loisir.

Bretagne Nantes XIII, un club dès 1936

Dès 1936, et avec le soutien de chef d’entreprise nantais, le rugby à XIII s’installe à Nantes. Des équipes naissent et le temps d’entrainement des joueurs est compensé par les employeurs garantissant une paix sociale relative. Le Bretagne Nantes XIII est fondé en 1936, par des joueurs locaux et issus de toute la Bretagne. L’exode rural a déplacé les populations des toutes les campagnes de Bretagne et Nantes la Bretonne n’est contestée par personne.

La première réunion de fondation a lieu Place du Commerce au fond d’un café et il est décidé d’en faire une grande équipe représentant bien la Bretagne. L’histoire de Bretagne Nantes XIII est profondément ancrée dans l’histoire locale. Des liens et des échanges se créent avec les dirigeants de football.

En 1941, Vichy interdit le rugby à XIII et ses biens sont transférés intégralement au rugby à XV. Une décision injustice qui touche tout le rugby à XIII et qui ne trouvera jamais réparation depuis la fin de la guerre et la libération.

Le 31 décembre 1933 au stade Pershing à Paris, Jean Galia (futur homme d’affaires en devenir et quinziste en rupture avec sa fédération à XV), organise un match-démonstration à XIII et une première sélection pour un match Angleterre-Australie. À la suite de cet événement fondateur, Jean Galia constitua une sélection de rugbymen français désireux de faire une tournée d’initiation en Angleterre. Cette formation fut appelée « les Pionniers ».

La Ligue française de rugby à XIII naît le 6 avril 1934 et un député breton François Cadoret sera l’unique président de la fédération française de rugby à XIII jusqu’à la dissolution ordonnée par Vichy en1941.

François Cadoret, de Riec-sur-Belon, premier président de la fédération de rugby à XIII

François Cadoret, un Breton engagé: ostréiculteur de Riec-sur-Bélon (Finistère), directeur d’une fabrique de conserves, conseiller municipal en 1912, puis maire de Riec-sur-Bélon en 1919. De 1922 à 1945, il est conseiller général du canton de Pont-Aven. Il est député du Finistère de 1930 à 1936, inscrit au groupe radical-socialiste.

Du démantèlement de la Bretagne à l’interdiction du Rugby à XIII, les décisions du gouvernement des perdants français perdurent à Nantes plus qu’ailleurs. En 70 ans, personne n’a songé à défaire simplement des décisions arbitraires et injustices prises uniquement au profit de quelques groupes de personnes.

Aucun homme politique n’a souhaité rétablir la justice et l’équité en Bretagne. Et c’est la bonne volonté des amateurs des deux Rugby qui a aplani, au fil du temps, des relations conflictuelles. Pourtant jamais, les treizistes n’ont récupéré les biens spoliés par le gouvernement français en 1941.

Cette chronique ne convaincra pas les convaincus. Elle n’a d’ailleurs pas cette ambition.
A ceux qui pensent que « Vichy, c’est fini », sachez que non !
A Nantes, « Vichy » perdure et semble avoir de beaux jours devant lui !

Samedi 28 juin 2014 à Nantes, TOUS devant la préfecture !
De Clisson à Ouessant, c’est la Bretagne
!

Justice pour la Bretagne !
Justice pour le Rugby à XIII !
Justice pour tous les oubliés victimes de Vichy !

Bretagne à 5/5 !
Et le XIII, sport populaire !
Liquidons Vichy !

Télécharger du mémoire de Robert Fassolette sur la décision de Vichy pour le Rugby à XIII

Commenter cet article